Blason de SaasenheimFevrier 2011Blason de la région Alsace


Accueil
Remonter

 

 

L’aménagement du territoire.

 

Au 1er janvier 2011, Saasenheim compte 609 habitants et devrait, au cours de l’année, avec l’occupation des maisons en construction rue Viehweg, retrouver le chiffre de population de 1850, avant l’exode rural… à trois différences près :

-          en 1850 les habitants se répartissaient dans une cinquantaine de maisons. Aujourd’hui ils vivent dans 220 logements,

-          en 1850, ils travaillaient tous à Saasenheim. Aujourd’hui seule une minorité peut le faire,

-          en 1850, leur vie se déroulait dans un cadre immuable où la cellule familiale élargie à plusieurs générations suppléait à tous les aléas de l’existence. Aujourd’hui de nouvelles solidarités se mettent en place, fragiles, complexes et en perpétuel changement. Nous ne vivons plus comme nos pères et nos enfants ne vivront pas comme nous.

 

Parallèlement à ce retour à la terre, l’évolution des modes de vie, des comportements et des attentes des ruraux en terme d’équipement et de service, se calque désormais sur celle des urbains. Elle sous-entend des investissements qui dépassent largement les moyens d’une petite commune. Elle impose de mettre en commun ses forces selon une architecture territoriale qui n’est pas définitive car la décentralisation n’est pas achevée dans notre pays. Le débat actuel sur un conseil d’Alsace unique en est une illustration.

 

C’est ce défi auquel se trouve confronté le Ried. Pour le relever, la route à suivre doit être celle de l’équilibre au risque de transformer l’aménagement en déménagement du territoire. Il faut accorder la même importance à toutes les fonctions urbaines : résidence, emploi, commerces, services, déplacements, culture et loisirs, tout en gardant un lien étroit avec la nature, seule garante d’une vie saine qui permet à l’homme de maîtriser son destin.

 

Pour faire simple, Saasenheim doit rester un village, c'est-à-dire un lieu de vie où chacun peut s’épanouir et ne pas devenir une banlieue dortoir des grandes métropoles régionales  où  les habitants partageraient leur temps entre sommeil (au village) transport (en voiture + TER + Tram) et activités (travail, achats, loisirs à Strasbourg ou Colmar). Paradoxalement, cela passe par un renforcement de l’armature urbaine en centre Alsace : si on trouve tous les services, les commerces, voire le maximum d’emplois à Sélestat et Marckolsheim, il devient alors possible de vivre dans un village. C’est la ligne de conduite suivie par le Schéma de Cohérence Territoriale de Sélestat et sa région (SCOT) qui peine à imposer des règles d’urbanisme à toutes les communes pour un développement harmonieux de la région. Tout le monde s’accorde à dire que l’on consomme trop d’espace agricole mais personne ne veut limiter l’agrandissement de son village. Or cette course effrénée au toujours plus gros se fera in fine au détriment de ceux qui croyaient trouver une certaine qualité de vie à la campagne.

 

A l’avenir, il faudra être imaginatif en matière d’urbanisme et explorer toutes les ressources existantes de Saasenheim car il n’y aura plus d’agrandissement. La transformation de granges en logements, la construction de maisons accolées dans les dents creuses voire la surélévation de certaines maisons sont des options possibles pour répondre au besoin en logements. C’est à ce prix que l’on pourra continuer à développer notre village de manière équilibrée, c'est-à-dire prioritairement pour le bien-être de ses habitants.

 

Votre maire

Norbert Lombard

 


Accueil | Mairie | Jumelage | Plan du village | Associations | Vie du village | Saasenheim pratique | Patrimoine | Calendrier | Archives éditorial | Copyright

 Copyright Site de Saasenheim 2008
Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez un courrier électronique à [Webmaster].
Dernière mise à jour le : 01 juin 2017.

Site hébergé par 1and1.fr