Blason de SaasenheimJuillet 2013Blason de la région Alsace


Accueil
Remonter

 

 

Le transport, frein au développement des communes rurales

Saasenheim, comme toutes les communes du Ried, a connu un accroissement conséquent de sa population ces dernières années. Les nouveaux habitants viennent en majorité de la ville où ils ont conservé leur travail. De ce fait, le transport occupe de plus en plus de temps dans la journée et constitue une charge en augmentation pour le budget familial, avec la crise énergétique.

Cela a entraîné une première évolution dans le « tout voiture » pour les déplacements de travail. Le TER qui relie les principales villes du nord au sud de l’Alsace, connaît des pics de fréquentation depuis quelques années car c’est le seul moyen d’éviter bouchons et problèmes de stationnement sur les lieux de travail. Le rabattement sur ces gares, en revanche, reste largement tributaire de l’automobile, un peu par manque d’attractivité des horaires et beaucoup par individualisme, même si le covoiturage fait de timides progrès.

Et pourtant les moyens ne manquent pas : bus du réseau 67, TIS pour les habitants de la communauté de communes de Sélestat, taxi à la demande pour ceux de la communauté du Ried de Marckolsheim. Le maillage ainsi réalisé par chaque collectivité, sans véritable cohérence, ne connaît qu’une fréquentation faible, bien en deçà des efforts consentis. Avec la crise des finances publiques qui contraint les collectivités, chacun cherche des économies à réaliser et le transport, surtout s’il est sous utilisé, constitue une variable d’ajustement indolore pour des gens dépendants à la voiture individuelle.

Le Conseil Général, confronté à une explosion des dépenses sociales, a cédé à cette tentation et supprime, à partir de septembre, toutes les lignes reliant les petites communes du centre-Alsace à Sélestat. Les quelques usagers réguliers concernés pourront, sous réserve de places disponibles, emprunter les transports scolaires (un aller le matin, un retour le soir), limités aux lycées, à un quart d’heure de marche de la gare. Dans le même temps, il renforce certaines lignes sauvegardées, censées structurer le territoire d’est en ouest, mais sans solution de rabattement pour les communes qui ne se trouvent pas sur le trajet.

C’est un recul pour le développement de nos villages, pour l’environnement et pour l’aménagement du territoire. Faute d’autorité unique des transports capable de fédérer les investissements pour répondre au besoin global de déplacement de nos concitoyens, chacun trouve une solution partielle dans sa sphère de compétence. Non coordonnées, ces réponses sont vouées à l’échec, tout comme l’est le dispositif actuel, incapable de s’adapter à la demande.

Le transport constitue le défi le plus important à relever pour les années à venir car la mobilité des personnes augmentera encore pour coller au besoin de main d’œuvre fluctuante d’une économie en perpétuelle transformation. Décider que les villages doivent se débrouiller est une mauvaise réponse à un besoin réel mais effectivement difficile à cerner. En attendant, comme la décision est irrévocable, les habitants du village doivent trouver des solutions alternatives : covoiturage vers la gare de Sélestat, vélo pour rejoindre les lignes sauvegardées (quid du vélo aux points de rabattement ?) ou tout autre moyen de locomotion.

En matière d’aménagement du territoire, on a fait mieux !

Votre maire

Norbert Lombard

 


Accueil | Mairie | Jumelage | Plan du village | Associations | Vie du village | Saasenheim pratique | Patrimoine | Tourisme | Calendrier | Archives éditorial | Copyright

 Copyright Site de Saasenheim 2008
Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez un courrier électronique à [Webmaster].
Dernière mise à jour le : 28 février 2017.

Site hébergé par 1and1.fr