Blason de Saasenheimseptembre 2009Blason de la région Alsace


Accueil
Remonter

 

 

 

L’environnement au cœur de l’action.

A Saasenheim, comme partout en France, la décision gouvernementale d’instaurer une « taxe carbone » inquiète car elle annonce un réveil douloureux, après des années d’insouciance et de dilapidation des ressources de la planète à notre seul profit.

Notre attitude de prédateur, consistant à se servir sans se soucier du lendemain, doit laisser la place à la volonté d’agir pour que la terre que nous laisserons à nos enfants leur permette tout simplement de vivre.

La chose n’est pas aisée car nous sommes devenus dépendants d’un progrès que l’on croyait sans fin. De la conception des produits de notre vie courante jusqu’à leur élimination, l’ensemble de la chaîne économique est tributaire de schémas de pensée qui privilégient toujours plus de consommation. Du coup, le vieux réflexe qui consiste à être d’accord pour faire quelque chose pourvu que ce soit l’autre qui commence, nous sert encore d’échappatoire.  L’implication de chacun est pourtant la condition impérative pour que le discours d’aujourd’hui se traduise par des actions pertinentes dans le futur.

Notre ruralité ne nous met pas à l’abri du mouvement général et l’accentue même en raison de l’éloignement des pôles d’emploi et des commerces de masse, qui rend l’utilisation de la voiture indispensable. Nous sommes devenus des citadins qui vivent en milieu rural, sans les services collectifs pour leur faciliter la vie. Sortir de cette spirale nécessite une attitude volontariste pour retrouver les gestes d’économie domestique qui faisaient le quotidien des habitants des campagnes avant les trente glorieuses. Cette approche vertueuse a pour condition préalable un changement radical de nos comportements… et pas seulement des déclarations d’intention qui donnent bonne conscience.

En ordre dispersé, beaucoup de choses ont déjà été entreprises ; il s’agit désormais d’en faire des règles de vie impératives qui guident notre action au quotidien :

 

1ère règle de vie : l’homme est au centre de nos préoccupations.

C’est lui qui a laissé se dégrader les choses par égoïsme et appât du gain… c’est par lui que viendra le salut. En limitant son impact sur la nature, il admet implicitement qu’il n’est que le dépositaire du monde où il vit et que son rôle est de le rendre dans le même état que celui où il l’a trouvé, voire de corriger les erreurs du passé.

La commune s’investit dans la collecte des déchets recyclables au profit des associations caritatives ou de la coopérative scolaire ainsi que dans le broyage des déchets verts pour en faire du « mulching » mais son action est tributaire de l’action de tous, si modeste soit elle, pour que les choses bougent. Chacun doit se sentir investi d’une mission pédagogique pour relayer les bons gestes… ou corriger les mauvaises pratiques.

 

2ème règle de vie : le terroir a une spécificité qu’il faut respecter.

La consommation de masse nous a imposé une certaine unicité de la pensée qui  a tendance à rendre nos villages identiques, quelque soit la région où ils se trouvent. Ils ressemblent de plus en plus à des banlieues urbaines où l’on vit en vase clos. Or, nous avons la chance inouïe d’habiter au milieu du Ried rhénan, un des écosystèmes les plus riches d’Europe, au rythme duquel notre village doit à nouveau vivre.

Pour cela, il faut privilégier la flore locale car elle seule est vraiment adaptée au terroir et au climat et ne prélève donc que le strict minimum pour sa croissance. Il faut permettre à nouveau les échanges entre la nappe phréatique et les eaux de surface en limitant les aires imperméables qui transforment les fortes pluies en inondations systématiques. De même, fruits et légumes du Ried sont à privilégier dans nos repas car ils évitent les longs transports, source de pollution.

 

3ème règle de vie : l’activité de l’homme ne se mesure pas uniquement au résultat mais également à la façon d’y parvenir.

Comme on est comptable de la terre qui nous fait vivre, la limitation des prélèvements et la valorisation de nos rejets doivent devenir une ligne de conduite… cela peut aller jusqu’au renoncement à posséder ce qui a un impact trop négatif sur l’environnement. Ce n’est pas chose aisée car il y a une certaine jouissance dans la possession, censée être le reflet de la réussite personnelle.

En ce qui concerne les déchets, le tri doit devenir un réflexe, avec la conscience aiguë que plus notre société se sophistique, plus le tri sera multiple et les manières de valoriser nombreuses. Collecte sélective, bornes ou sites d’apport volontaires, compostage, réutilisation, sont autant de moyens que chacun devra mettre en œuvre à son niveau sans attendre que les autres fassent le travail à sa place.

 

4ème règle de vie : le geste quotidien est à privilégier par rapport au coup médiatique.

L’irruption de l’information spectacle dans notre vie fait de nous des spectateurs passifs qui en redemandent sans cesse. Sitôt l’engouement pour une cause passée, il faut inventer un nouveau sujet susceptible de mobiliser l’attention. Or la défense de l’environnement n’a rien de spectaculaire mais nécessite des gestes cent fois répétés, un mode de vie discret, des victoires au quotidien sur soi-même qui n’apportent que la satisfaction d’avoir fait œuvre utile pour la planète. 

 

En définitive, c’est bien à un nouvel humanisme que nous sommes conviés car toutes nos actions visent à améliorer la vie de l’homme, d’une manière authentique et durable. Il ne s’agit pas de l’homme isolé dans la jouissance de la possession immédiate, mais bien de celui qui crée du lien social, qui est persuadé que la richesse, c’est l’autre, dans toute sa liberté et son caractère unique. La rencontre de ces volontés, tendues vers un même but, nous permettra de déplacer des montagnes… et de renverser une tendance que l’on croyait inéluctable.

 

Avec toute ma confiance dans votre engagement,

votre maire

Norbert Lombard

 


Accueil | Mairie | Jumelage | Plan du village | Associations | Vie du village | Saasenheim pratique | Patrimoine | Calendrier | Archives éditorial | Copyright

 Copyright Site de Saasenheim 2008
Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez un courrier électronique à [Webmaster].
Dernière mise à jour le : 01 juin 2017.

Site hébergé par 1and1.fr