Blason de SaasenheimBienvenue sur le site de SaasenheimBlason de la région Alsace


Accueil
Mairie
Jumelage
Plan du village
Associations
Vie du village
Saasenheim pratique
Patrimoine
Tourisme
Calendrier
Archives éditorial
Copyright

 

  Nombre de visites depuis la création du site :  Image

Image

I) Noëlies 2016 : Cette année encore la commune en association avec le comité des fêtes, participe à l’animation  régionale des Noëlies.

Au programme :

-         Le 25 novembre 2016, inauguration du sentier des crèches et de la crèche à l’église Saint Jean-Baptiste

-         Le 9 décembre 2016, accueil de nos amis de Salignac-Eyvigues et Cazoulès avec :

         - sentier des crèches** et la chorale des enfants

         - concert à l’église

         - inauguration de l’exposition « les crèches du monde » à la salle de l’école

           (ouverte jusqu’au 23 décembre)

 

**Le sentier des crèches en visite libre tous les jours du 25 novembre 2016 au 8 janvier 2017

-         Clôture des Noëlies le 8 janvier 2017

 

   

La cohésion nationale

 

Après les attentats sanglants qui ont endeuillé notre pays, les Français, toutes opinions confondues, ont manifesté massivement leur détermination à opposer un front uni aux terroristes. Ils étaient en cela solidaires des femmes et des hommes qui ont consacré leur vie à la défense de la Nation. On a même entendu un célèbre chanteur, plus connu pour ses idées anarchistes que pour son soutien aux institutions, chanter « j’ai embrassé un flic » Quelques semaines plus tard, en pleine contestation sociale, des syndicalistes, relayés par certains politiques ont accusé les forces de l’ordre de violences policières parce qu’elles essayaient d’empêcher les casseurs de tout détruire durant les manifestations.

 

Y aurait-il deux France ? Une, consciente de ses responsabilités pour sauvegarder l’unité nationale et l’autre, refusant tout compromis du moment que ses acquis lui paraissent menacés. De fait, il s’agit d’une seule et même France mais les Français ne sont pas toujours à la hauteur du rendez-vous que l’histoire leur fixe. Il y a cent ans, les poilus se sont relayés à Verdun pour défendre la Patrie, sans enthousiasme mais avec la ferme conviction que cela devait se faire. En 1940, les soldats français, après 8 mois d’ennui durant la drôle de guerre, se sont effondrés au premier coup de boutoir de l’armée allemande. Les actes isolés d’héroïsme n’ont pu cacher l’essentiel, la démotivation d’hommes qui avaient hâte que cela finisse pour retrouver leurs parties de belote et leur pastis.

 

La différence entre les deux attitudes, c’est la cohésion nationale.

La notion de cohésion désigne l’unité de volonté qui permet à une communauté donnée d’envisager ensemble son destin. 

Le mot nation désigne  l’aboutissement historique qui a permis à un groupe d’humains de constituer sur un même territoire une unité d’existence parvenue à la pleine conscience de soi qui se traduit dans la langue, la culture, les intérêts communs.

Elle se définit à trois niveaux :

 

a) La cohésion d’opposition.

C’est la manière dont un groupe resserre ses liens quand il entre en conflit avec un autre. Dans ce cas le facteur principal c’est le conflit, la menace de l’extérieur. L’unité se fait en réalité sous l’effet d’un facteur externe. Le symbole en est le volontaire de l’an II, quittant famille et travail pour barrer le chemin aux coalisés qui voulaient remettre en cause la révolution française.

 

b) La cohésion d’identification. 

Cela signifie que les individus se reconnaissent positivement à travers une identité propre, un ensemble culturel, qui comprend aussi bien les manières de vivre que les œuvres spirituelles, patrimoniales, littéraires, artistiques. Il y a une certaine fierté à se savoir enfant de France en même temps que cela nous conditionne dans notre représentation du monde et dans notre comportement.

 

c) La cohésion de résolution.

S’il est nécessaire de savoir rejeter ce qui ne nous convient pas, s’il est nécessaire de bien connaître notre identité, tout cela ne prend son sens, en définitive, que dans la perspective d’avoir un projet commun pour lequel il faut unir nos énergies. La cohésion n’a de sens que dans le mouvement qui doit animer le groupe, sinon elle n’est que repli sur soi.

Mais alors, comment améliorer cette cohésion nationale dont dépend le succès de la France ?

Trois pistes doivent être explorées ou plutôt débroussaillées car elles ont déjà été empruntées avec succès au cours de l’histoire.

1) Redéfinir les concepts qui nous réunissent

En tête, il y a la liberté qui, au fil des années est devenue la défense des libertés individuelles au détriment du bien commun. Sous la pression du politiquement correct, le législateur a empilé des lois qui concernent le plus souvent des particularismes. Il en résulte une importance accrue de nos différences par rapport à ce qui nous unit, avec une conséquence collatérale dangereuse pour l’avenir du pays, c’est l’impossibilité de réformer puisque la loi a dit !

La fraternité s’est délitée dans un fourre-tout idéologique qu’on recouvre sous le terme de solidarité. L’idée de départ d’une certaine redistribution  pour aider les plus démunis est devenue un droit pour tous, celui de puiser sans retenue dans un pot commun, financé par… nos petits enfants ! Cela ressemble à du suicide programmé !

La patrie est battue en brèche par le développement du communautarisme qui admet la cohabitation sur notre territoire de plusieurs groupes, régis par leurs propres règles, sans référence aux lois de la République et parfois en opposition quand l’approche raciale est privilégiée.

 

2) Se réapproprier notre histoire nationale

Les humanités étant de plus en plus délaissées dans l’éducation nationale, l’enseignement de l’histoire a été accaparé par les forces centrifuges qui l’utilisent pour régler son compte à la France. Les malheurs de telle ou telle minorité prennent le pas sur l’histoire mondiale et leurs descendants ou sympathisants réclament justice à la France du XXI° siècle des dégâts collatéraux causés par l’aventure nationale. Le roman national se transforme en feuilleton judiciaire ! Il n’y a plus là matière à rêver.

 

3) Retrouver la fierté d’être citoyen d’un pays qui a un vrai génie

Toutes les recettes proposées par les opposants actuels à la démocratie aboutissent à la même posture : le repli sur soi. Le complexe Maginot n’en finit pas de nous détourner de notre devoir qui est de participer, chacun à la mesure de ses moyens, au rayonnement de la France dans le monde. Les « déclinologues » nous expliquent que notre pays ne pèse plus guère sur l’échiquier mondial et que, faute d’influence, il vaut mieux rester chez soi. Les eurosceptiques qui deviennent petit à petit des antieuropéens à force de contrevérités sur l’action de l’Union, nous disent que le processus démocratique y est confisqué par les technocrates, passant sous silence leur propre passivité alors qu’ils sont élus européens pour la majorité d’entre eux.

Le rayonnement d’un pays, selon les errements en vigueur, repose sur deux piliers :

La puissance économique et militaire où aucun pays européen ne peut plus avoir la suprématie,

La langue et la culture qui sont l’essence même d’une Nation.

De manière un peu caricaturale, nombreux sont ceux qui pensent qu’on peut régner sur le monde avec le premier et l’influencer « à minima » avec les produits grande consommation du second. Ce n’est pas la voie de la France, à la fois respectueuse de toutes les cultures et imprégnée de son devoir universel. Elle a démontré par le passé qu’elle exerçait une influence sans commune mesure avec son poids réel… elle doit continuer à le faire car le monde atomisé actuel a besoin de sens.

C’est à ce défi que nous sommes conviés et cela n’est possible qu’avec un solide bagage en matière de savoir, un long travail pour acquérir les savoir-faire et de fortes convictions pour épanouir un savoir-être.

Votre maire

Norbert Lombard

 

 

 


Accueil | Mairie | Jumelage | Plan du village | Associations | Vie du village | Saasenheim pratique | Patrimoine | Tourisme | Calendrier | Archives éditorial | Copyright

 Copyright Site de Saasenheim 2008
Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez un courrier électronique à [Webmaster].
Dernière mise à jour le : 28 septembre 2016.

Site hébergé par 1and1.fr